• Pierre Weiss, solo show « TELSTAR. », Galerie Valeria Cetraro, Paris, 2019 / Photo Salim Santa Lucia

  • Pierre Weiss, solo show « TELSTAR. », Galerie Valeria Cetraro, Paris, 2019 / Photo Salim Santa Lucia

  • Pierre Weiss, solo show « TELSTAR. », Galerie Valeria Cetraro, Paris, 2019 / Photo Salim Santa Lucia

  • Pierre Weiss / outils sur ombres-intérieur. / 2014

  • Pierre Weiss / Inclinaison. / 2017

  • Pierre Weiss / Je suis la sœur des hommes. / 1994

  • Pierre Weiss / Zone I. / 2019

  • Pierre Weiss / Zone II. / 2019

  • Pierre Weiss / Zone III. / 2019

  • Pierre Weiss / Territoire compressé, grand. #1 / 2018

  • Pierre Weiss / Territoire compressé, grand. #2 / 2018

  • Pierre Weiss / Ombres d'intérieur I. / solo show "TAGHEIT.", MAK Museum, Vienne, Autriche, 1993

  • Pierre Weiss / Ombres d'intérieur II. / solo show "TAGHEIT.", MAK Museum, Vienne, Autriche, 1993

  • Pierre Weiss / territoires compressés sur mondrian. #6 / 2014

  • Pierre Weiss / territoires compressés sur mondrian. #2 / 2014

  • Pierre Weiss / territoires compressés sur mondrian. #3 / 2014

  • Pierre Weiss / Erste Tagheit. / solo show "TAGHEIT.", MAK Museum, Vienne, Autriche, 1993

  • Pierre Weiss / Lieux qui se ressemblent. / 1993 / Collection du Musée d’Art Moderne de la ville de Paris

  • Pierre Weiss / Lieux qui se ressemblent. / 1993. Détail / Collection du Musée d’Art Moderne de la ville de Paris

Le travail de Pierre Weiss ne se limite pas à la seule peinture, mais se développe aussi dans des installations, des sculptures faites de plusieurs éléments disjoints, et dans des films.
L’idée, et même l’obsession, qui parcourt son œuvre, sont les espaces contraignants et comment s’en extraire. C’est ce qui motive son geste artistique depuis le début. S’il a peint, sculpté, filmé cette obsession, il ne donne la priorité à aucun de ces moyens d’expression. Son vocabulaire ne puise pas dans un seul registre. Ce qui se donne à voir est de l’ordre des contrastes, des antagonismes, des heurts, des conflits.
Pierre Weiss a exposé notamment à l’ARC-Musée d’art moderne de Paris, à la Fondation Ricard, au Gemeente museum de La Haye, au MAK museum à Vienne, successivement dans les galeries Montenay, Claudine Papillon et ColletPark. Ses films ont été montrés dans musées et galeries et festivals.

Pierre Weiss est né en 1950 à Bruxelles. Il vit et travaille à Paris.
Artiste plasticien et cinéaste de nationalité autrichienne, Pierre Weiss grandit à Vienne, où il étudie la philologie et ensuite les arts plastiques. Dans les années 1970, il s’installe à Paris. À ses débuts, il peint des tableaux de grands formats qui montrent une humanité tremblante aux prises avec elle-même et un environnement coercitif. Peu à peu, la figure s’absente pour laisser toute la place à des architectures massives puis de plus en plus ténues. Il a réalisé des sculptures qui reprennent les motifs des tableaux. L’utilisation de vernis est caractéristique deses travaux de la première période. Les surfaces laquées et désormais plastifiées ont pour fonction de faire obstacle à la pénétration du regard. Le spectateur se trouve ainsi tenu à distance.


Pierre Weiss’ work is not limited to painting, but also to installations, sculptures made of several disjointed elements, and films.The idea, and even the obsession, that runs through his work, are the constraining spaces and how to get out of them. This is what has motivated his artistic gesture from the beginning. If he has painted, sculpted, filmed this obsession, he does not give priority to any of these means of expression. His vocabulary does not come from a single register. What is to be seen is contrasts, antagonisms, clashes, conflicts.Pierre Weiss has exhibited at the ARC-Musée d’art moderne de Paris, the Ricard Foundation, the Gemeente museum in The Hague, the MAK museum in Vienna, successively in the Montenay, Claudine Papillon and ColletPark galleries. His films have been shown in museums and galleries and festivals.

Pierre Weiss was born in 1950 in Brussels. He lives and works in Paris.
Artist and filmmaker, Pierre Weiss grew up in Vienna, where he studied philology and plastic arts. In the 1970s, he moved to Paris. In his early days, he painted large-format paintings that showed a shaky humanity struggling with itself and a coercive environment. Little by little, the figure disapear in favour of massive and then increasingly tenuous architectures. Pierre Weiss has created sculptures that use the motifs from the paintings. The use of varnish is characteristic of the works of the first period. The function of lacquered and now plasticised surfaces is to prevent the penetration of the eye. The spectator is thus kept at a distance.

« Monograhie, Pierre Weiss, verzicht auf stellvetreter », in Kunst Forum par Doris Von Drathen, 2000

« Pierre Weiss, de l’autre coté de la cage », in arpress n.243, février 1999, par Catherine Millet